PJ    TE    2002


PATRICK JEANNES

ENTRE CHIEN ET LOUP

BIOBIO.html
TEXTEShome_TEXTES.html
LIENShome_liens.html
ENGLISHPJ3-US.html
PIÈCEShome_F.html
 

Je me désole d'être aussi peureux et prudent, je ne parie que sur les plus forts, la vie m'a montré que la sélection naturelle opère dans tous les domaines, l'art n'y échappe pas et je deteste ces perfusions inutiles qui maintiennent en survie artistiques bavards, dandys et autres carriéristes, habiles fabriquants de papier peint de luxe pour notaires et dentistes.

Je croyais ma misanthropie inébranlable : nos petits fabricants d'art s'y connaissent en stratégie pour faire les intéressants, mais je n'y peux rien, ni leur sociologie de pacotille, leur "remise en question", leur détachement souverain, n'arrivent à masquer leur ambition et leur égo; petits bourgeois qui rêvent de Concorde de Basquiat, des milliards de Saatchi...


Dans ce fatrs, comment expliquer la présence d'Alain Declercq, virus redoutable qui attaque par la clarté du propos, le risque réel; mutation soudaine qui réorganise tout ce petit monde satisfait et insipide. Rien d'obscur pour masquer la faiblesse du discours! Un travail si maitrisé dans ces composantes qu'il suffit d'être seulement attentif à ce qu'Alain nous montre pour en saisir le sens; nos habitude d'écoute flottante sont à reconsidérer, réveil brutal et salutaire, Alain nous remet en forme pour comprendre le monde, exercice bénéfique; on va perdre de la graisse, bouger notre cul et notre tête, les plus lourds sont distancés, les dandys s'essoufflent, une selection naturelle dis-je, culotte de para et boule à zéro, on marche ou on crève!


Une, deux, une, deux, tas de feignants, finis les parapluies et les machines à coudre sur tables de dissection; au Palais de Tokyo c'est 600 balles de pistolet automatique qui sont tirées, à bout portant, l'endroit est évacué, les tympans explosent, les tirs sont organisés comme un massacre, prémédités, accomplis par tireur d'état et d'élite, diable à gueule d'ange, esthète à ses heures, pour dessiner dans une palissade le titre du livre de Mesrine, mot pour mot, lettre part lettre, impact après impact, un tueur d'état contre un tueur de l'état, Alain nous fait revivre le massacre de la porte de Clignancourt, les impacts sur le pare-brise de la BMW, la réalité devient aussi horrible que jouissive, la vidéo enregistre les impacts, nous fait voir les éclats; à lire "Instinct de Mort" écrit par la mitraille, les feignants n'y voient qu'effets de style, les autres savent qui a écrit ce titre et pourquoi, qui aussi l'a réécrit avec ses armes de mort et comprennent sa demande d'anonymat. Un risque réel. Pour tout le monde, un hommage aux vivants et aux morts, un moment unique, miroir social, violence symbolique et violence réelle entremélées, Alain nous amène à vif ce constat, nous laisse libre d'en "tirer" nos conclusions, qu'il en soit remercié.




Patrick Jeannes est artiste et il enseigne les arts plastiques à

l’école nationale supérieure des arts décoratifs de Paris.