PJ    TE    2002


PATRICK JEANNES

ALAIN DECLERCQ M’A BAISÉ !

BIOBIO.html
TEXTEShome_TEXTES.html
LIENShome_liens.html
ENGLISHPJ1-US.html
PIÈCEShome_F.html
 

Alain est comme ces étudiants trop doués, énervant! Mûrs trop tôt, ils nous empoisonnent la vie par leurs questions intelligentes qui nous torturent rentrés chez nous. On croit avoir répondu avec l'assurance de notre expérience, mais on sait que l'on ne sait pas vraiment, que l'on répond par habitude, juste sans s'être posé la question!

A première vue le travail d'Alain est bête, comme nombreuses installations, vidéos, performances qui se donnent l'air stupides pour tenter le pari d'en faire, par accident, sortir l'intelligence! Comme je suis pressé, occupé à de multiples tâches, l'habitude de la "première vue" devient la bonne, gain de temps, de fatigue, cette stratégie feignante est dans les faits souvent payante; le coup d'œil suffit largement à faire le tour d'un travail qui n'a demandé dans son élaboration guère plus de temps. C'est pratique, ça répond du tac au tac, c'est presque la panacée! sauf qu'en face d'Alain, là ça coince...

Dernier piège: une Citroën "évasion", au couleurs tricolores de la police, trône au centre d'art de Brétigny.

Alors t'en penses quoi?

(je sors mon grand jeu) C'est (mon p'tit gars) entre le ready made (comble d'humour involontaire, les citroën "évasion" existent en version police) et du Raymond Hains réchauffé! Drôle, mais à revoir!

Un petit silence s'installe, je jette un coup d'œil furtif, j'attends un petit tremblement de levres, un concet vague, rien!

Alain sort une publicité de stand: table formica design, fauteuil cuir skaï nordique, je suis aux anges, je viens de découvrir chez lui, pour la première fois, une faille: il me cache le ready made en l'habillant façon salon de l'auto!

Alors un peu timide et respectueux il prend le temps de m'expliquer que je devrais prendre le temps de comprendre que le stand est un stand de location! la galerie loue des voitures de police! On peut aller faire des virées toutes sirénes hurlantes, rouler à 100 dans les rues, prendre les sens interdits, on devient le roi, le plus fort, le meilleur, le leader, on efface l'ardoise des frustrations, et l'on vit comme on a toujours rêvé sans oser se donner les moyens de le réaliser!

Petit silence, petit tremblement de lèvre, encore une fois je rentre chez moi sur mon scooter minable, dans ma petit vie minable. Je sais de plus en plus que l'art sert à quelques chose, quand un patient chercheur cisèle un bijou de mystification, l'apparence de la bêtise pour cacher l'intelligence...

Alain m'a baisé, encore une fois....




Patrick Jeannes est artiste et il enseigne les arts plastiques à

l’école nationale supérieure des arts décoratifs de Paris.